Qui pilotera l'avion de demain ?

La transition se fera en passant à un seul pilote (22,4 %), puis à zéro, le seul à bord étant le commandant. Par souci d’économie, on peut imaginer un avion avec un pilote unique encore plus assisté par des automatismes.

Comme nous l’avons vu, cet essai a pour ambition de discuter de l’évolution du métier de pilote de ligne à l’horizon de la décennie 2030, au moment du remplacement du Boeing 737 (1967) et de son concurrent le plus direct l’Airbus 320 (1987).

 

Dans ce chapitre, j’analyse différents scénarios probables – d’après les réponses données à mon questionnaire en ligne, “Future of Air Transport Survey” –, basé sur trois modes de gestion de l’avion :

  1. depuis le cockpit, selon le modèle actuel avec deux pilotes, ou bien renforcé par la réintégration d’un ingénieur navigant, puis du mono-pilote ou technicien seul ;

  2. depuis la cabine passagers, par le chef de cabine ou un passager désigné ;

  3. du sol, par le centre de contrôle des opérations aériennes de la compagnie ou du contrôle aérien ;

  4. avion totalement autonome.

Pour en lire davantage >

© 2018 by AC-LOGIQUE

Agence Digitale & Marketing - Boulogne Billancourt

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now